Volcans de Java : préparer son excursion aux Kawah Ijen et Bromo

volcans java depuis bali

Faire les volcans de Java peut sembler compliqué depuis Bali. Faut-il choisir de passer par une agence pour une excursion organisée ou y aller par ses propres moyens ? Nous avons fait le choix d’y aller en solo, et voici toutes les informations que nous pouvons vous transmettre 🙂

Bon, je préfère vous le dire… J’avais prévenu Benoît qu’après nos 4 jours tranquilles à Ubud, l’excursion vers les volcans de Java serait plus « sport ». Ça l’a été, c’est le moins que l’on puisse dire !

SOMMAIRE

1 – Se rendre à Java depuis Bali

2 – L’ascension du Kawah Ijen

3 – Aller du Kawah Ijen au Mont Bromo par le train

4 – L’ascension du Mont Bromo

5 – Résumé des étapes

6 – Passer par une agence ou le faire en solo ?

transition

Se rendre à Java depuis Bali

Prendre un taxi de Ubud à Gilimanuk

Votre toute première étape consiste à vous rendre au port de Gilimanuk, d’où partent les ferries pour Java.
C’est notre loueur de scooter qui nous a trouvé un chauffeur de taxi pour le lendemain. Au début, le loueur semblait d’ailleurs étonné de nous voir demander un taxi pour un si long trajet, nous confiant même que beaucoup de chauffeurs refusaient la course (était-ce une stratégie pour faire monter le prix ? malin !).
Finalement, nous avons payé 750K IDR (44€) pour rejoindre le port de Gilimanuk en taxi, depuis Ubud. Le chauffeur est venu nous chercher à l’hôtel à 9h du matin, et le trajet a duré environ 3h30 (nous n’avons pas eu de bouchons).

Prendre le ferry de Gilimanuk à Banyuwangi

Je mentirais si je disais que nous n’avons pas été un peu inquiets à cette étape. 😅
Le taxi nous a déposés au port, et nous sommes entrés dans le bâtiment pour acheter nos tickets de ferry. 6000 IDR/personne soit 35 centimes d’euros, c’est vraiment donné ! Nous remplissons un petit papier avec quelques informations sur notre identité, et nous passons les portiques.

Le hall est complètement vide. Nous nous dirigeons vers le ferry, quand nous croisons un homme qui visiblement attend les passagers. Il nous demande si nous allons à Banyuwangi, nous répondons que oui, et il nous dirige vers un bus. Nous hésitons, puis nous montons.
Dans le bus, nous ne voyons quasiment que des locaux. Nous nous installons, puis le chauffeur passe dans la rangée et nous demande 50K IDR par personne. NON MAIS C’EST UNE BLAGUE ??? 🤬 Et voilà ! On s’est faits pigeonner. A ce moment-là nous sommes un peu perdus et nous n’avons pas super envie d’avoir un échange houleux dans un anglais approximatif. On convertit le prix en euros (3€), et on assume gentiment de s’être faits avoir pour cette fois. 😂

Le bus monte sur le ferry, et tous les passagers descendent pour profiter de la traversée depuis le pont. Nous nous retrouvons donc avec les piétons qui ont réussi à esquiver le bus. On s’est vraiment faits banane ! La traversée dure environ 1 heure, et je vous conseille d’aller au pipi-room avant ou après (eurk).

A retenir :

  • ne prenez pas le bus, faites bien la traversée en tant que piétons
  • la traversée dure 1 heure
  • il y a des ferrys très souvent, pas besoin de prévoir un horaire en particulier

transition

L’ascension du Kawah Ijen

Où dormir ?

Nous avions réservé au Green Ijen Bed and Breakfast et si nous n’avions qu’un conseil à vous donner sur cette excursion aux volcans de Java, c’est d’y aller aussi. 🧡
D’un point de vue logistique, c’est très pratique. L’hôtel propose une excursion au Kawah Ijen, donc vous arrivez à l’hôtel, posez vos valises, faites une sieste et vous vous laissez guider pour le reste.
L’excursion coûte 175K IDR par personne, soit même pas 10€ et comprend : le taxi pour y aller/revenir, le guide pour le volcan, le masque et la lampe torche, la visite d’une cascade sur le chemin du retour, et le petit déjeuner.

D’un point de vue plus global, nous avons juste ADORÉ cette étape. Comment vous expliquer ? Il y a parfois des lieux qui nous marquent, alors qu’ils sont à des années lumières de ce qu’on aime d’habitude. Le Green Ijen B&B fait partie de ceux-là. Le confort y est rudimentaire, la peinture verte sur les murs ne fait pas rêver, les sanitaires sont communs et la douche est froide.
Pourtant, on en garde un souvenir vraiment précieux. On a adoré parce que Johan, qui tient ce B&B est juste adorable, et que l’atmosphère qui se dégage chez lui inspire le voyage et le partage. En plus, on a rencontré des gens super sympas (coucou Mirro) pour vivre ça avec nous.

Où manger ?

Nous n’avons pas pris le temps de visiter Banyuwangi, pourtant certains coins avaient l’air mignons. C’est Johan qui nous a d’ailleurs raconté que les habitants avaient « transformé » leur ville sale en une ville colorée parce que le tourisme dans le coin se développait de plus en plus. 🎨

Johan nous a conseillé quelques restaurants autour de l’hôtel, on en a fait deux, un pour le déjeuner et un pour le dîner. Les deux se situent à environ 5 minutes à pieds de l’hôtel.

  • Le Nikmat (à gauche) Un petit boui-boui tellement local que les propriétaires ne parlaient pas un mot d’anglais. Heureusement, le langage des signes fonctionne aussi à Java, et on a réussi à se faire à peu près comprendre. On a mangé un super bon satay de poulet, que nous avons payé moins d’1€50 par personne…
  • Le Srengenge Wetan (à droite) Un restaurant à l’allure plus occidentale, qui ne casse pas trois pattes à un canard mais qui fait largement le job. Il faut dire que même s’il n’était pas exceptionnel, manger un burger fait du bien. #dugrasdugrasdugras

Ascension nocturne

J’avoue, j’avais trop la confiance. J’avais sous-estimé l’effort physique que demandait l’ascension du Kawah Ijen. Je m’attendais à une petite promenade de santé. ERREUR ! L’ascension est plutôt difficile.

Après 2h de route plutôt secouée (Johan a sûrement trop regardé Fast & Furious), on arrive sur le parking vers 2h du matin, en même temps que beaucoup d’autres touristes. Il fait vraiment froid. Tout le monde s’habille, récupère sa frontale et son masque puis se met en route pour l’ascension. Avoir un guide n’est pas indispensable, il n’y a qu’un chemin donc impossible de se tromper 😉

lever de soleil sur le volcan kawah ijen à java

Je n’avais pas pris de petit-déjeuner, et peu mangé les repas précédents. La sanction fut très rapide : crise d’hypoglycémie au bout de quelques dizaines de mètres. Heureusement, des filles de notre groupe m’ont donné une boisson sucrée et des gâteaux. J’ai fait mon ascension tirée à bouts de bras par mon Benoît et un gentil indonésien.
Si vous ne vous sentez pas de monter à pieds, et que vous êtes prêts à débourser vos roupies, il y a des taxis charrettes. Moyennant plusieurs centaines de milliers de roupies, un « porteur » vous installe dans sa brouette, et vous emmène tout en haut. (Mais où trouvent-ils cette force ?)

Mon conseil : partez équipé(e) ! Prenez des vêtements chauds, et des chaussures de randonnée qui adhèrent bien au sol, vraiment. Emportez avec vous une barre de céréales, et de l’eau.

Une fois arrivés là-haut, il fait encore nuit noire. Deux options sont possibles :

  •  descendre (sur la gauche) jusqu’aux porteurs de souffre en contrebas, et voir les fameuses flammes bleues. La descente est glissante, il faut marcher sur de gros cailloux pas toujours stables. Nous avons renoncé à y aller, mes jambes étaient flageolantes et je ne voulais prendre aucun risque.
  • monter encore un peu et longer par la droite pour admirer le lever de soleil depuis un peu plus loin. Avec le recul, c’est ce que nous aurions dû faire ! J’étais tellement dans le mal que nous sommes restés au milieu de tout le monde. Nos esprits d’aventuriers se sont mis en mode pause. 😆

transition

Aller du Kawah Ijen au Mont Bromo par le train

Acheter ses billets de train

Nous avons été super étonnés de pouvoir acheter nos billets de train à la caisse du supermarché ! Tellement simple, il suffit de présenter son passeport (et de jouer avec Google Translate pour échanger avec la caissière, qui ne maîtrise pas bien l’anglais). L’inconvénient : c’est de l’achat de dernière minute, donc les billets des catégories les moins chères risquent d’être épuisés.

L’autre alternative consiste à vous y prendre à l’avance et acheter vos billets de train en ligne, sur le site officiel de la compagnie ferroviaire indonésienne. L’avantage c’est que vous obtiendrez probablement des billets bien moins chers, par contre le site bug assez régulièrement à l’étape du paiement.

Nous avons donc acheté des billets de train de Banyuwangi Karangasem à Probolinggo, la veille pour le lendemain en business class. Les billets nous ont coûté 130K IDR par personne (7€50). La dame du supermarché nous avait donné un ticket de caisse avec un numéro de dossier, il suffit d’imprimer son billet de train directement à la gare, avant le départ.

Le trajet en train

Les trains proposent 3 classes différentes : economy, business, executive. Nous n’avons testé que les classes business et executive, non par bourgeoisie (si si je vous jure), mais parce que la classe economy est vite épuisée.
Les trains sont climatisés ! Vous pouvez donc prévoir le petit pull de rigueur, comme dans nos TGV français 😉 J’aime prendre le train, et en Indonésie aussi, les jolis paysages rendent le temps moins long. Le « wagon bar » est mobile, un peu comme en avion : le personnel de bord vient vous proposer à manger ou à boire (rien de très élaboré, des chips essentiellement).

Mon astuce : ne vous laissez pas piéger pendant 4 heures par la climatisation un peu poussive, prenez une petite laine 😉

transition

L’ascension du Mont Bromo

Où dormir

Nous avons choisi le Colorbox Bromo Backpacker. Vous verrez, il n’y a pas 50 options pour dormir à Probolinggo. Nous avons pris celui-ci pour plusieurs raisons : très économique, bien noté, non loin de la gare, et surtout parce qu’ils organisent des excursions pour le volcan Bromo.

Nous avons réservé notre excursion pour le mont Bromo directement à l’accueil, lors du check-in de notre chambre. Il proposent deux formules :

  • le Bromo Sunrise Tour Transport for Backpacker, à 150K IDR/personne (9€)
  • le premium package, à 400K IDR/personne

Nous ne chanterons pas les louanges de cet hôtel. La chambre a un bon rapport qualité/prix (7€ la nuit). La chambre est très basique, climatisée, plutôt propre, avec une petite salle de bain privative (si comme moi vous avez une tignasse en guise de chevelure, oubliez le lavage de cheveux, le filet d’eau qui sort de la douchette vous ferait péter un câble). Possibilité de prendre un snack sur place, le personnel est franchement sympa et le WIFI fonctionne.

Où manger

Etant arrivés à Probolinggo dans l’après-midi, nous n’avons testé qu’un seul restaurant sur place, pour dîner. L’hôtel a accroché à l’entrée une carte des endroits où manger dans les environs ! Comme j’étais malade c’est Benoît qui a profité de nos deux plats 😂 : un pad thaï (je suis dégoutée, apparemment il était bon !) à 39K IDR, et un « Kare ayam » c’est-à-dire un poulet au curry à 28K IDR.
Le restaurant ressemble un peu à une grande cantine, sans charme mais le rapport qualité/prix de la nourriture est bon ! C’est ce qui compte après tout. 🙂

Lever de soleil et ascension du cratère du volcan Bromo

Après une courte nuit, nous rejoignons notre jeep à l’accueil de l’hôtel. Nos valises sont chargées dans le coffre pour que notre chauffeur puisse nous déposer directement à la gare au retour (pratique !). Nous sommes 3 couples dans la jeep, direction le lever de soleil sur le volcan Bromo !

Voici une idée du timing de notre excursion :

3h00Départ depuis l’hôtel
4h15Après une heure de route, arrivée au parking du point de vue.
4h15-4h30On marche ensuite 15-20 minutes jusqu’au point de vue de Seruni. Le chauffeur nous attend au parking.
4h30-6hOn profite du lever de soleil sur le volcan Bromo
7h00De retour au parking et route jusqu’au village Cemoro Lawang
7h30-9hMarche dans la « mer de sable » et montée jusqu’au cratère du volcan Bromo
10hOn rejoint notre jeep et c'est parti pour la route retour jusqu’à Probolinggo.
11hArrivée à Probolinggo

Après ma mauvaise expérience de la veille au Kawah Ijen, cette fois j’étais sur-préparée : des boissons sucrées plein le sac à dos (qu’on n’a même pas réussi à boire), des barres de céréales et autres cochonneries en cas de crise d’hypoglycémie. Fausse alerte, cette fois tout s’est bien passé !
Que ce soit pour la première partie jusqu’au point de vue, ou la seconde partie jusqu’au cratère, il ne s’agissait pas vraiment de randonnées, les temps de marche sont courts et plutôt tranquilles.

Notre avis : le lever du soleil est vraiment beau, le ciel est rouge flamboyant et le point de vue est assez dégagé pour que tout le monde puisse avoir un impressionnant panorama. Par contre, ne vous attendez pas à être seuls au monde…

Mon astuce : prévoyez un foulard voire un masque pour la montée jusqu’au cratère. Les pas des chevaux sur le sable provoquent des nuages de poussière, il devient très difficile de respirer si vous ne vous protégez pas.

Pour la montée jusqu’au cratère, il y a un escalier aménagé : c’est la queue-leu-leu et une fois là-haut, tout le monde se presse le long des barrières pour admirer la fumée s’échapper du cratère. On vous conseille donc de longer le cratère vers la gauche ou la droite pour vous éloigner du flot de touristes agglutinés. Âmes sensibles au vertige : faites pas les zinzins, c’est assez impressionnant.

transition

Résumé des étapes du périple Bali – Kawah Ijen – Bromo – Bali

  1. taxi de Ubud au port de Gilimanuk
  2. ferry de Gilimanuk à Banyuwangi, l’hôtel vient vous chercher au port
  3. nuit au Green Ijen Bed & Breakfast
  4. ascension de nuit au Kawah Ijen puis visite d’une chute d’eau
  5. train de Banyuwangi à Probolinggo
  6. nuit au Colorbox Bromo Backpacker
  7. lever de soleil face au Bromo puis ascension du volcan
  8. retour à Bali

transition

Faire les volcans de Java avec une agence ou par ses propres moyens ?

L’organisation

Lorsque j’ai commencé à vouloir inclure trois jours aux volcans de Java dans notre itinéraire de 15 jours à Bali, j’ai d’abord pensé à passer par une agence francophone, basée à Bali. On avait repéré IndotravelTeam.

Les avantages : une organisation bien rodée : transports, hébergements et repas déjà prévus, un guide francophone pour accompagner les trois jours, un groupe a priori sympa avec qui partager l’expérience.
Les inconvénients : le prix très élevé, un départ et un retour de Ubud, pas vraiment d’aventure 😆

Avec le recul, nous vous conseillons de passer par une agence si l’imprévu vous fait peur ou que vous n’êtes pas très à l’aise en anglais. Etre encadrés par un guide a ce petit quelque chose de rassurant !

Le budget

Le prix affiché par IndoTravelTeam pour un tour de 3 jours Bali-Bromo-Ijen-Bali était de 260€ par personne, tout inclus.

En organisant le tour en solo, nous avons en tout et pour tout dépensé 230€, à deux. Et oui ! Eplucher le web et prendre le temps de s’organiser a vraiment été une opération rentable sur ce coup-là 😎. Voici une idée des dépenses que nous avons eues, à chaque fois le prix est pour 2 :

  • taxi de Ubud à Gilimanuk – 750K IDR soit 44€
  • ferry A/R – 26K IDR soit 1,50€
  • train de Banyuwangi (Karangasem) à Probolinggo – 260K soit 15€
  • train de Probolinggo à Banyuwangi – 240K soit 14€
  • taxi de Gilimanuk à Amed – 700K IDR soit 41€
  • excursion Kawah Ijen – 325K soit 19€
  • nuit à Banyuwangi (point de départ Kawah Ijen) – 150K soit 9€
  • nuit à Probolinggo (point de départ Bromo) – 150K soit 9€
  • excursion Bromo – 800K soit 47€

Profitez de -20€ sur vos billets d’avion pour Java en cliquant ici, merci Ulysse 💙

Alors, prêts à partir ? 😍

12 commentaires

  1. Super conseils! Nous n’aurions pas pensé au train sans notre lecture du blog et effectivement très facile et paysage le long du trajet au top!
    Et merci pour le tips du ferry!😉
    Nous avons par contre voulu tenter le bus à Bali pour rallier Gilimanuk à Jimbaran: à déconseiller fortement a part si vous avez une journée à perdre, que vous aimez les bosses et n’avez pas l’odorat sensible !
    Sinon excursion au top, des paysages grandioses avec un gros coup de cœur pour le Kawah Ijen et la descente a la pleine lune dans le cratère !

    1. Hello Marie-Laure, ravie que l’article t’ait été utile ! Haha oui, le bus est une bonne option pour les petits budgets mais pas la solution de transport la plus confortable ni rapide 🙂

  2. Je songe sérieusement de partir à Bali pour mes vacances de l’année prochaine. C’est d’ailleurs en faisant quelques recherches sur les destinations à visiter que j’ai découvert votre blog. Le seul volcan que j’ai visité c’est La Fournaise de l’ile de la Réunion.

    1. Je ne peux que vous conseiller de partir à Bali, c’est un très chouette souvenir pour nous. Nous songeons d’ailleurs à y retourner, et coupler le voyage avec l’exploration d’autres îles d’Indonésie 🙂
      PS- j’ai aussi visité le Piton de la Fournaise à la Réunion, encore un tout autre paysage !

  3. Salut merci beaucoup pour tous ces details. Juste petite question concernant le package oour le volcan bromo. Vous avez pris celui a 400000 par personnel qui inclu le transport et tous les a cotes. Et l offre a 150000 cest juste pour le transport cest bien ça ?

    1. Coucou Mélissa ! Avec plaisir si ces infos ont pu t’être utiles 🙂

      Pour les packages des volcans de Java, yes c’est tout à fait ça ! L’offre à 400K IDR comprend l’entrée pour le volcan Bromo, qui coûte entre 220K et 320K IDR selon le jour de la visite (week-end ou jour de semaine). Et tu as aussi un lunch en fin de visite.
      Globalement si tu ne veux pas t’embêter, l’offre à 400K est très bien, tu ne payes rien en plus.

      Bon voyage !

  4. Salut, nous sommes un couple français et ‘ous nous sommes largement inspirés de votre blog pour organiser notre excursions aux volcans de Java.
    Nous avons juste deux petites questions. Qu’est ce qui est compris dans le pack à 150 000 idr pour le bromo ?
    Et après cette excursion vous avez eu le temps de prendre le train, puis le ferry ? Il n’était pas trop tard ? À quelle heure avez vous pris le train ?
    D’avance merci 🙂

    1. Salut Justine ! Hyper contente si mon article a pu vous aider à y voir plus clair sur votre organisation pour faire les volcans de Java 🙂
      Le pack à 150K IDR comprend le transport A/R depuis l’auberge de jeunesse en minivan, et l’entrée au village Cemoro Lawang (10K IDR). L’entrée pour le parc où se situe le cratère du Bromo n’est pas incluse, elle coûte 220K à 320K IDR selon le moment où vous y allez !

      Yes on a pu prendre le train directement en rentrant ! Le chauffeur nous a déposés à la gare, on avait laissé nos valises dans la voiture pendant toute l’excursion 🙂 On avait réservé le train de 11h04, et nous n’étions pas les seuls touristes à enchaîner avec le train donc ils ont l’habitude. Après on a enchaîné avec le ferry oui, vu qu’il y en a assez fréquemment ça se fait facilement. Je crois que nous sommes arrivés à Gilimanuk vers 17h heure locale. On y a retrouvé notre chauffeur, direction Amed. J’avoue la journée a été fatiguante 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *